Les artistes du mouvement oscillant

Frédéric Klein

 

Frédéric Klein a une soif de création, un désir absolu de proposer des œuvres libérées de toute représentation dans une recherche de sensibilité picturale pure.

Déterminé et curieux, il cherche à créer des gravures qui ne soient que pure sensation en essayant de « leur donner une vibration pour les rendre vivantes ». Une longue réflexion anticipe chaque transcription plastique car l’œuvre finale doit laisser transparaître un travail contenu pour révéler un rendu maîtrisé et précis.

C’est dans cet esprit de recherche de pureté et de vérité, qu’il dépouille ses œuvres de tout ce qui n’est pas essentiel. « Créer une dynamique plastique est complexe. Mon travail paraît simple, mais il est très contenu. Avec très peu de gestes j’essaye d’impulser l’idée du mouvement qui ne se limite pas aux frontières de la toile ou de la feuille, mais se poursuit au-delà du cadre, dans le regard du spectateur. » Les œuvres de Frédéric Klein ne s’arrêtent pas à leurs extrémités, elles se propagent au dehors et imprègnent le spectateur.

Pour Frédéric Klein, graver est un corps à corps avec la plaque et la feuille, une dépense physique, un engagement de tout son être.

Le mouvement naît de l’expression des lignes géométriques entrelacées ou croisées, envisagées pour elles-mêmes et rythmant l’œuvre finale. Très vite, les lignes se mettent à bouger comme poussées par la force du vent, alors la gravure perd sa caractéristique d’objet et devient vivante.

Frédéric Klein a surement atteint quelque chose d’indicible qui rend ses œuvres profondément bouleversantes.

  • Date de naissance: 1970
  • Origine: France
  • Art: Peinture & gravure

Daniel Reymann

 

Artiste colmarien Daniel Reymann est né peintre. « Enfant, je passais des heures à observer les reflets de lumière dans un verre d’eau. Je m’émerveillais de la forme des taches de café sur la table, de leurs dégradés délicats. Je cherchais des dragons et des chevaliers dans les motifs des carrelages aux formes indéfinissables. Vers 12 ans, mon grand-père, ébéniste, m’a donné des bases opérationnelles du dessin. Il m’a expliqué qu’il fallait utiliser le crayon dans toutes ses possibilités : du plus clair au plus foncé. Je n’y avais pas pensé. Je croyais que le crayon ne laissait qu’une trace qu’on pouvait facilement gommer. Cette révélation m’a marqué à vie. Plus tard on m’a formulé cela d’une manière plus large : il n’y a pas d’art sans contraste ; J’ai gardé cette information précieusement dans un coin de ma tête. »

Daniel Reymann peint depuis plusieurs années des tableaux où la couleur tient une place dominante et où elle rend le motif superflu. L’utilisation de l’acrylique fine, associée à différents médiums, lui permet de jouer constamment avec les variations de teintes et les transparences.

Audacieux et surprenant, il maîtrise les grands formats qu’il couvre de couleurs et de formes avec une aisance éblouissante.

Peintre poète il laisse le hasard orienter son regard et guider son geste. Au moyen d’outils divers (éponges, rouleaux voire ustensiles de cuisine…) il trouve son chemin vers une peinture sans sujet, une peinture abstraite. « Ce qui m’importe, c’est la confrontation entre moi, la matière picturale et l’outil dans un temps donné. Avec l’acrylique, le temps est un facteur essentiel qui m’impose de travailler dans l’urgence. J’adore l’imprévu, le choix qu’il m’impose et le résultat inattendu qu’il me propose. J’aime tellement cela que je provoque de l’imprévu pour chaque tableau. Je change de technique pour chaque projet et chacun jette les bases pour le suivant. Dans tous les cas, je sais que je peux faire confiance dans la matière pour me suggérer des mondes insoupçonnables, mais probables. »

La réponse de Daniel Reymann à la dynamique du mouvement est l’expression floutée de ses couleurs qui s’auréolent d’une aura vaporeuse. « Je laisse à la matière le soin de créer la complexité suffisante pour qu’il y ait une multitude de tableaux contenus dans un seul ; Je ne veux pas qu’on s’ennuie quand on regarde mon travail. »

Rassurons-le, on ne s’ennuie pas, on admire…

  • Date de naissance: 1955
  • Origine: France
  • Art: Peinture

Retrouvez tous les artistes de la galerie

Les artistes du mouvement oscillant

Antoni Tàpies est né le 13 décembre 1923, à Barcelone et mort le 6 février 2012 à l’âge de 88 ans. Il est issu de la bourgeoise intellectuelle. Son père, avocat, possède une bibliothèque de trois mille volumes, sa mère est issue d’une famille d’éditeurs et de marchands de livres.

Antoni Tàpies, artiste Catalan

Antoni Tàpies est né le 13 décembre 1923, à Barcelone et mort le 6 février 2012 à l’âge de 88 ans. Il est issu de la bourgeoise intellectuelle. Son père, avocat, possède une bibliothèque de trois mille volumes, sa mère est issue d’une famille d’éditeurs et de marchands de livres.

Daniel Reymann, artiste peintre

Eduardo Chillida, né en 1924 au Pays basque espagnol est mort en 2002. C’est un sculpteuret un graveur. De 1943 à 1947, il a fait des études d’architecture à l’université de Madrid. En 1947, il a  suivi des cours de dessin et a commencé à sculpter. Il expose à Paris dès le début desannées 1950 et s’installe au Pavillon Espagnol de la Cité Universitaire. Il y fait la connaissance de Brancusi et des peintres et sculpteurs espagnols dont Antoni Tàpies.

Eduardo Chillida, artiste Basque

Eduardo Chillida, né en 1924 au Pays basque espagnol est mort en 2002. C’est un sculpteuret un graveur. De 1943 à 1947, il a fait des études d’architecture à l’université de Madrid. En 1947, il a  suivi des cours de dessin et a commencé à sculpter. Il expose à Paris dès le début desannées 1950 et s’installe au Pavillon Espagnol de la Cité Universitaire. Il y fait la connaissance de Brancusi et des peintres et sculpteurs espagnols dont Antoni Tàpies.

Joseph Bey, sculpteur et peintre Français

Joseph Bey né à Mulhouse en 1955, a déjà participé à de nombreuses expositions en France comme à l’étranger : Mulhouse, Saint-Louis, Colmar, Strasbourg, Paris, Bâle, Tokyo… Il ne cesse jamais de créer, peignant avec toujours plus d’ardeur et sculptant des matériaux multiples pour forger des œuvres aux tailles variées. Il garde un style qui lui [...]

Pierre Muckensturm, peintre, sculpteur et graveur Français

Artiste colmarien, Pierre Muckensturm est né en 1970 à Strasbourg. Sa notoriété dépasse les frontières nationales. Ses œuvres sont diffusées en France, mais aussi en Belgique, en Allemagne, en Scandinavie, en Angleterre et aux Etats-Unis.

Frédéric Klein, peintre et graveur français

Frédéric Klein est un artiste français né en 1970.  Peintre et graveur de formation autodidacte, il a un côté cartésien qu’il exprime dans ses productions artistiques au travers de l’approche du nombre d’or. Ses œuvres se font l’écho d’un équilibre aérien où les lignes se répondent selon la proportionnalité idéale du nombre d’or.

Antoni Tàpies - Cobert de roig